Les autorités sanitaires incluent les personnes souffrant d’asthme dans la liste des groupes les plus vulnérables au développement de maladies graves.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’asthme est une affection inflammatoire chronique caractérisée par des crises récurrentes de dyspnée et une respiration sifflante, dont la gravité et la fréquence peuvent varier d’une personne à l’autre. Les bronchioles se rétrécissent en raison de l’inflammation et une plus grande quantité de mucus est sécrétée, ce qui entraîne un essoufflement. Environ 339 millions de personnes dans le monde vivent avec l’asthme. Il existe actuellement un traitement qui peut aider à contrôler les symptômes.

Suis-je une personne à risque ?

Les personnes souffrant d’asthme sont plus susceptibles de connaître des complications dues à des infections respiratoires, en particulier des infections virales. Ces types d’infections génèrent plus d’inflammation dans les bronches des personnes asthmatiques. Cela peut entraîner une détresse respiratoire grave, avec le risque d’une crise d’asthme. C’est pourquoi l’OMS, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et les CDC ont inclus les personnes asthmatiques parmi les groupes vulnérables ou « à haut risque » au COVID-19. La raison de cette inclusion dans ce groupe est due au risque de souffrir d’une symptomatologie plus grave en raison de l’inflammation de base dans les poumons, l’une des principales cibles de ce virus.

Cependant, les sociétés scientifiques et cliniques rapportent que les personnes dont l’asthme est contrôlé ne sont pas plus exposées au risque de transmission que les personnes qui ne souffrent pas d’asthme. Le risque est principalement dû à un asthme mal contrôlé, car il peut augmenter la gravité des symptômes. Toutefois, la plus grande prudence est recommandée.

Dois-je suivre des mesures spéciales ?

Les mesures de protection délivrées par les autorités doivent être suivies par les patients asthmatiques de manière très rigoureuse. Il est important de noter qu’un asthme mal contrôlé peut augmenter la susceptibilité à souffrir davantage d’une maladie virale, en particulier du COVID-19.

La recommandation des autorités est qu’en cas de déstabilisation de l’asthme, consultez votre allergologue pour détailler un plan d’action thérapeutique.

Dois-je changer de traitement ?

Les experts soulignent qu’il est important de poursuivre le traitement prescrit. Les autorités sanitaires précisent la nécessité pour les personnes atteintes de maladies chroniques de disposer d’une réserve suffisante de leurs médicaments.

La réduction du stress et de l’anxiété sont également des facteurs qui ressortent car des émotions fortes peuvent déstabiliser la maladie, ce qui peut provoquer une crise asthmatique.

Qu’en est-il des enfants asthmatiques ?

Les enfants atteints d’une maladie chronique telle que l’asthme font également partie du groupe à risque COVID-19. Compte tenu de la situation que nous connaissons, il est conseillé de suivre les recommandations de la Société espagnole d’immunologie clinique, d’allergie et d’asthme pédiatrique (SEICAP), ou de l’autorité sanitaire compétente de votre pays.

Sandra del Pozo

Sandra del Pozo est une espagnole basée à Madrid, qui a une formation en sciences biomédicales et en santé internationale. Elle travaille actuellement en immunologie dans une entreprise de biotechnologie en tant que conseillère scientifique et elle est également coordinatrice de projets au GHNGN. Sa passion réside dans l’innovation par la coopération entre différents domaines de la santé et de la science. Elle est convaincue que le changement doit passer par la compréhension et la mise en place d’un partenariat mondial efficace dans le domaine de la santé.

Catégories : Uncategorized

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

We have a newsletter!

Sign up here to be updated on events and posts about Global Health!
Holler Box